6 façons de faire augmenter naturellement le taux d’hormones thyroidiennes

Excepté pour les personnes souffrant d’hyper ou d’hypothyroïdie, le niveau d’hormones thyroïdiennes est naturellement bas.

Or, sachant que l’hormone thyroïdienne joue un rôle sur le métabolisme, on a pu remarquer qu’un niveau plus élevé de celle-ci favorisait la perte de poids.

Comment le faire augmenter sans pour autant prendre de traitement? Voici 6 conseils pour y arriver.

Suffisamment de calories

Bien souvent, on associe “perte de poids” avec “moins de calories”. Ce n’est pourtant pas tout à fait exact. C’est surtout la nature de celles-ci qui est à surveiller.

Les calories sont le carburant du corps, et en tant que tel, doivent être absorbées en quantité suffisante. Sans quoi la glande thyroïdienne va ralentir, afin d’économiser l’énergie, ce qui va avoir pour conséquence un métabolisme plus lent, qui va lui-même vous mener à consommer moins de calories, et ainsi de suite, jusqu’à stopper votre perte de poids.

Alors n’ayez pas peur des calories. Elles sont bonnes pour vous!

Un régime riche en nutriments

Dans tous les cas de figure, les nutriments devraient faire partie de votre alimentation, car ils sont essentiels pour maintenir une bonne santé.

Mais sachez également qu’ils favorisent la production et la conversion de l’hormone thyroïdienne.

Veillez donc à ce que votre régime alimentaire soit riche en vitamines et minéraux, tels que les vitamines D et E, l’iode, le zinc et le sélénium, ainsi qu’en acides gras essentiels, et acides aminés (protéines), particulièrement la tyrosine, dont l’hormone thyroïdienne est issue.

Une activité physique intense

Il existe une relation directe entre l’intensité de l’exercice et la production d’hormones thyroïdiennes.

En d’autres termes, moins l’activité physique est intense, plus le niveau d’hormone est bas. Mais plus l’activité physique augmente, plus le niveau d’hormones augmente lui aussi.

Moins de stress

Lorsque l’on commence un régime, on a tendance à tout miser sur l’alimentation et le sport.

Mais on oublie bien vite que le mental joue un rôle important. Le stress, aussi bien physique qu’émotionnel, provoque toutes sortes de troubles de la santé, outre un niveau d’hormones thyroïdiennes bas.

C’est donc un aspect à prendre en compte.

Un foie au top

La sécrétion d’hormones thyroïdiennes est régulée par l’hypophyse, ou glande pituitaire. Cette glande produit la thyréostimuline, dont le rôle est de stimuler la glande thyroïde, elle-même en charge de la sécrétion de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3).

La thyroïde sécrète dix fois plus de T4 que de T3. Cependant, pour remplir sa fonction, la T4 doit d’abord être convertie en T3.

Cette conversion se fait grâce à l’enzyme déiodinase. Le foie se charge de cette conversion à hauteur de 40%, notamment grâce à cette enzyme. Il est donc important de prendre soin de votre foie.

Supprimer le tabac, réduire la consommation d’alcool et augmenter celle d’eau, entre autres choses, peut vous y aider.

Le fameux “cheat meal”

En français “repas où l’on triche”, le “cheat meal ” est bénéfique aussi bien sur les plans psychologique que physiologique. Tout d’abord, il permet de satisfaire les envies réprimées par un régime alimentaire sain.

Ensuite, il permet de remettre les “compteurs” hormonaux à zéro et de booster la production de nombreuses hormones, notamment léptine et thyroïdienne.

Les hormones thyroïdiennes jouent donc un rôle important dans la perte de poids. Elles régulent le métabolisme des lipides, des glucides et des protéines. De nombreuses personnes ont ainsi un niveau d’hormones thyroïdiennes bas sans savoir que cela est tout simplement causé par leur style de vie.

Vous ne faites désormais plus partie de cette catégorie, ce qui vous rapproche un peu plus de votre but!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *